Le plan de renforcement de tests covid par Gabriel Attal

Le plan de renforcement de tests covid par Gabriel Attal

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a annoncé ce dimanche 9 janvier un plan de renforcement des capacités de tests. Depuis le début de l’année, c’est près de 10 millions de tests qui ont été effectués.

Des centres de dépistage proches de ceux de vaccination.

Le gouvernement n’arrêtera pas de dépister massivement les cas de Covid-19, et encore moins face aux variants delta et Omicron. Parmi les différentes mesures annoncées par le porte-parole, l’ouverture de centres de tests à proximité des centres de vaccination. On parle pour l’instant des centaines de centres concernés, mais aucun chiffre précis n’est annoncé pour la suite.

Le but de cette proximité des centres est de permettre au personnel de passer de l’un à l’autre selon le degré de la fréquentation. Le centre le plus prisé sur le moment se verra aidé par de personnel de l’autre centre. Une action efficace face au manque de personnel et à l’inégalité du nombre de personnes entre un centre de tests et un centre de vaccination. « Nous allons multiplier les centres de tests (…) et élargir la liste des personnes habilitées à faire des tests » explique Gabriel Attal sur BFMTV

Les pharmacies recrutent

Le porte-parole l’explique, “deux tiers des test sont réalisés en pharmacie”. Ce recrutement en pharmacie aura donc pour but de réaliser davantage de tests, ici en ciblant le lieu le plus fréquenté pour l’effectuer. Ce recrutement est exceptionnel et temporaire, il est évident que seules les personnes qualifiées pour exercer seront recrutées.

Gabriel Attal annonce clairement donner aux pharmaciens la possibilité de recruter eux-mêmes des professionnels de la santé pendant cette mise en place de plan de renforcement. Ces professionnels aideront à l’accélération et l’efficacité du personnel face à la demande de la population. Les nouvelles recrues travailleront directement dans les mêmes centres de dépistage que le professionnel les ayant recrutés.

Élargissement de la liste des personnes pouvant tester

Depuis le 9 janvier également, les personnes diplômées en biologie sont considérées comme aptes à pouvoir effectuer des prélèvements pour le dépistage du virus. Cet élargissement de liste permet le renforcement du nombre de soignants face à l’augmentation de la demande. Les critères pour pouvoir pratiquer restent exigeants.

Une personne dotée d’au moins un an d’expérience dans le domaine de la biologie moléculaire, ou diplômé dans ce domaine également, a donc tout à fait le droit de pouvoir procéder au dépistage du virus. Les étudiants de 3e cycle du DES biologie médicale et les étudiants en master biologie moléculaire et cellulaire peuvent également s’occuper des patients, mais que s’ils sont en 3ème ou 4ème année d’étude dans leur cycle.

Les stocks d’autotests invendus pris en charge par l’État

Une indemnisaion sur les stocks invendus d’auto-tests sera effectuée. Une demande trop faible pour écouler le stock sera donc indemnisée, le chiffre d’invendus est estimé à 6 000 selon le porte-parole du gouvernement. Environ 6 millions d’auto-tests étaient disponibles en pharmacie début janvier, et une commande élevée à 11 millions sera disponible pour mi-janvier. Dans l’immédiat, les fournisseurs d’auto-tests ont la possibilité de fournir jusqu’à 28 millions de produits.