Covid 19 : allègement des mesures sanitaires dans les écoles

Covid 19 : allègement des mesures sanitaires dans les écoles

Jean Castex, Premier ministre français, a annoncé lundi 10 janvier un allègement du protocole sanitaire dans les écoles. Une mesure qui arrive suite à de nombreuses contestations.

Une rentrée compliquée

La première semaine de retour sur les bancs de l’école a été compliquée. Les enseignants, comme les parents, ont trouvé les mesures sanitaires prises par le gouvernement trop dures, trop contraignantes et même difficiles à gérer. Pour répondre à ces contestations, Jean Castex a annoncé un allègement des mesures sanitaires dans les écoles.

Un protocole sanitaire avait d’abord été annoncé le dimanche 2 janvier, et appliqué le lendemain pour le premier jour de rentrée scolaire de 2022. Il a été allégé une première fois le jeudi 6 janvier 2022. Mais des contestations des syndicats enseignants et des parents ont fait que les mesures ont été de nouveau allégées pour cette deuxième semaine.

Un protocole à nouveau allégé

Le Premier ministre a fait part de son désir de laisser les écoles ouvertes :

Notre objectif est de laisser les écoles ouvertes, dans l’intérêt de l’enfant.

Trois mesures ont été annoncées par Jean Castex dans le cadre de ce nouveau protocole qui entrera en vigueur dès le mardi 11 janvier :

  • D’abord, si un élève est testé positif au sein d’une classe dans la journée, les parents devront attendre la sortie de l’école pour venir chercher leurs enfants. La classe restera donc ouverte pour la journée, contrairement à la semaine dernière.
  • Ensuite, la deuxième mesure concerne les tests. Très attendu sur celle-ci, le Premier ministre a annoncé : « Dès qu’un enfant est cas contact, il pourra recourir à trois autotests ». Avant cette nouvelle annonce, tous les enfants cas contacts devaient réaliser obligatoirement un premier test antigénique ou PCR, suivi de deux autotests à J+2 et J+4. Une mesure qui selon lui, devrait désengorger les files d’attente dans les centres de dépistage et les pharmacies.
  • Enfin, les parents n’auront qu’à rédiger une seule attestation sur l’honneur englobant les trois tests, plutôt qu’une à chaque test réalisé.

Des cas contacts à n’en plus finir

Plus de 9 200 classes sont fermées en France, et de nombreux élèves sont cas contacts au sein des écoles, notamment après les fêtes de fin d’année. Un chiffre au plus haut depuis le printemps dernier.

Des dépistages très nombreux

Les centres de dépistage ainsi que les pharmacies peinent à suivre le rythme. Près de 300 000 nouveaux cas quotidiens sont observés dans l’hexagone, et les écoles et élèves ne font pas exception.

Le cycle de tests jusqu’alors obligatoire dans les écoles était difficilement gérable par les laboratoires, pharmacies et centres de dépistage qui étaient surchargés, tant les rendez-vous se succédaient. Le Premier ministre a rappelé qu’il en était conscient. Il promet que onze millions d’autotests seront livrés dans toute la France dès cette semaine.

Appel à grève du corps enseignant

Les enseignements ne sont pas entièrement satisfaits de ces mesures et estiment que les élèves continueront à se contaminer en classe. Les enseignants sont appelés à faire grève le jeudi 13 janvier, pour contester le maintien de l’ouverture des écoles et le protocole sanitaire “irréalisable” et “changeant de jour en jour”. Les syndicats enseignants déclarent : “Le ministre veut maintenir les écoles ouvertes mais le choix politique du gouvernement est bien d’assurer l’accueil des élèves, pour permettre aux parents d’aller travailler, aux dépens de la santé des personnels, de celle des enfants, de leurs familles.”