Scandale pour carrefour

Scandale pour carrefour

Le groupe français Carrefour, du secteur de la grande distribution, fait aujourd’hui face à un problème sérieux. Un produit disponible à l’achat a été retiré pour sa dangerosité potentielle.

Les enseignes face aux défauts de produits

Des problèmes récurrents

Appel à la prudence pour les clients du magasin Carrefour, un produit ayant déjà été placé en rayon a un problème au niveau de sa qualité. Le géant de l’alimentaire et de la grande distribution Carrefour appelle ses consommateurs à se montrer vigilants, et procède aux mesures de rappel des produits.

Les problèmes tels que celui-ci n’arrive pas qu’à l’enseigne Carrefour. On constate que des rappels de produits sont régulièrement faits, et concernent tous les magasins de grande distribution. Intermarché et Leclerc, les deux autres enseignes les plus populaires, n’échappent pas à ce problème non plus. Un stock de glaces a récemment été rappelé par Intermarché pour sa non-conformité.

Un produit forcé d’être rappelé

Cette fois-ci, c’est l’eau de la marque Volvic qui a fait l’objet d’un rappel de la part de Carrefour. Cette eau a été jugée impropre à la consommation par les experts. Du brie, un fromage à la pâte molle, était également un produit à ne pas consommer en raison de la présence d’une bactérie pouvant impacter la santé du consommateur.

Au moindre doute sur la consommation d’un produit, aller sur le site Internet du distributeur est la meilleure chose à faire. La réaction des enseignes est limitée, et ces distributeurs ne produisent pas les biens mis en rayon, ils ne font que les vendre. Les informations sur la conformité d’un produit sont donc vérifiables sur le site internet du distributeur ou rappel.conso.fr.

Les consommateurs accusent nos enseignes d’être responsables de ce genre de problèmes, et réclament un dû pour compenser l’erreur.

Faire face à ces problèmes

Pour ne pas prendre de risque, jeter le produit est une solution radicale. La meilleure solution est de rendre le produit au distributeur si un consommateur est confronté à un produit suspicieux. Les enseignes s’engagent généralement à rembourser le client concerné par un aliment non conforme, à condition qu’une preuve d’achat comme un ticket de caisse soit fournie. Concernant l’eau Volvic, le rappel sur le défaut du produit se terminera le 7 janvier.

Les toxi-infections alimentaires se traduisent le plus souvent par des troubles gastro-intestinaux

Si quelque chose échappe au client ou qu’il se pose une question, des moyens sont mis en place pour y répondre. Carrefour et les autres géants de la distribution sont munis de différents moyens de contact pour toute question sur les produits concernés par le rappel. Le moyen le plus efficace pour pouvoir discuter avec un spécialiste reste un appel téléphonique. Ces services sont gratuits et faciles d’accès. Les conséquences de la digestion d’un produit tel que cette eau n’est pas un facteur mortel, mais c’est en voyant ce genre de problème que la vigilance constante est nécessaire. Vérifier la conformité de chaque produit paraît excessif, mais vérifier les informations d’un produit douteux est un geste à adopter.