À Strasbourg, perturbation dans les cantines scolaires à cause du Covid

À Strasbourg, perturbation dans les cantines scolaires à cause du Covid

À cause d’un fort taux de personnel touché par le Covid, Stasbourg a annoncé des perturbations dans les services de restauration scolaire.

Les cantines mises à mal

Le Covid-19 n’a pas fini d’interférer dans notre quotidien à tous. Depuis le lundi 10 janvier 2022, les restaurations scolaires de Strasbourg vont faire face à des perturbations.

Un grand manque de personnel

À cause d’une importante pénurie de personnel pour encadrer les enfants et permettre un accueil sécuritaire, les services de cantines de plusieurs secteurs de la ville vont devoir fermer, et ce jusqu’aux prochaines vacances de février. C’est dans un e-mail que la direction de l’enfance et de l’éducation a annoncé cette fermeture :

Plusieurs jours de fermeture sont d’ores et déjà prévus au cours des quatre prochaines semaines, soit jusqu’aux vacances de février.

En effet, de nombreux agents sont touchés par le Covid, et les effectifs sont donc insuffisants pour pouvoir accueillir et encadrer les enfants dans de bonnes conditions de sécurité. Un problème qui s’ajoute, pour les parents, aux mesures sanitaires contraignantes de l’école. L’académie de Strasbourg compte près de 590 classes fermées ces jours-ci.

Les cantines concernées

Plusieurs services de restaurant scolaire ont décidé de fermer tour à tour, pour ne pas pénaliser une école plus qu’une autre. Les équipes effectuent donc un roulement. C’est le cas des cantines des secteurs suivants : Neuhof-Meinau, Esplanade, Robertsau, Conseil des XV, Wacken, Neudorf, Port du Rhin, Montagne verte, Koenigshoffen, Poteries, Hautepierre et Cronenbourg.

Un recrutement de personnels urgent

La ville de Strasbourg a fait savoir dans un communiqué de presse qu’aucune démarche de la part des parents n’était attendue. Les repas non-consommés ne seront automatiquement pas facturés. Les enfants des soignants pourront être accueillis dans tous les cas. Cependant, elle demande à tous les parents qui le peuvent de garder au maximum leur enfant pendant la pause du midi pour soulager le personnel encadrant dans les cantines, et pouvoir garantir autant que possible l’ouverture des cantines. Les accueils de périscolaire du matin, du soir et du mercredi sont pour l’instant entièrement maintenus.

La ville a également lancé un grand plan de recrutement de personnels de restauration scolaire pour lutter contre l’absentéisme créé par la pandémie, et ainsi limiter la fermeture des établissements.

Les hôpitaux également en peine

La métropole strasbourgeoise est la zone du Grand-Est où l’épidémie circule le plus. Près de 2 600 nouveaux cas pour 100 000 habitants ont été observés à la fin de la semaine dernière. Cette situation met aussi à mal les hôpitaux, qui sont dans des situations de forte tension lors de cette cinquième vague. Le nombre de patients atteint du Covid ne cesse d’augmenter, mais celui des professionnels en arrêt maladie également, ce qui engendre une difficile prise en charge des malades.

De plus, selon les données de l’hôpital Saint-Vincent de Strasbourg, près d’un dixième des patients se présente avec un faux pass sanitaire. Mais cela peut gravement compliquer le diagnostic du médecin, et fausser les choix des soins à administrer. Beaucoup n’osent pas admettre qu’ils ne sont en réalité pas vaccinés. Un problème que le gouvernement tente d’endiguer.