Lille : Ouverture du Distrot, un lieu mi-disquaire, mi-bistrot

Une belle ouverture se fera bientôt, à deux pas de République à Lille. À son origine, deux amis, Louis et Hugues, grands amateurs de musique qui lancent un tout nouveau concept dans la capitale des Flandres.

Lille : Ouverture du Distrot, un lieu mi-disquaire, mi-bistrot

Deux amis de longue date

Louis et Hugues, âgés de 28 et 30 ans, se rencontrent dans les rues lilloises autour de leurs skateboards il y a près de 10 ans. Aujourd’hui, ils se réunissent dans un projet commun qui ouvrira fin mars rue George Maertens. Intitulé le Distrot, il s’agit d’un tout nouveau concept.

Des grands amateurs de musique

Louis et Hugues, en plus d’être passionnés de musique, ont formé leur propre groupe Big Death Amego. Leur prochain EP sortira sous peu. Mais, ce n’est pas le seul projet du duo. En effet, le Distrot, un lieu mi-disquaire, mi-bistrot, ouvrira dans quelques semaines à Lille. Ils ont tous deux quitter leur travail pour faire de ce nouvel établissement un lieu emblématique de la scène musicale lilloise. Hugues raconte :

C’est lors d’une conversation au hasard, autour de notre futur que ce projet est né. La musique et la restauration, ce sont nos domaines de prédilection.

Plusieurs concepts en un

Pendant plus d’un an, les deux amis se sont consacrés à leur projet et de nombreuses idées ont fusé. Au programme du Distrot : des vinyles, des bières et des softs locaux, des planches apéros et des concerts. Une belle programmation qui tournera autour de nombreux styles musicaux comme le rock, l’alternative, le métal… Cependant, leurs genres de prédilection sont le punk et le hip-hop. Ils se concentreront sur des groupes indépendants. Les vinyles proposés seront en provenance de petits distributeurs, surtout étrangers, pour amener de la visibilité à des artistes dont la renommée est encore à faire.

De plus, de nombreux concerts et show cases seront présentés, à raison de deux ou trois par mois, en fin d’après-midi.  

On va mettre l’accent sur les rencontres entre le public et les groupes. On veut de l’échange, du partage.

Utiliser des produits locaux

Les deux hommes souhaitent également utiliser des produits locaux. Parmi eux, des bières de microbrasseries installées dans le Nord, comme Lille et Béthune. Les jus de fruits viendront de fruits du territoire. Le reste des produits seront par ailleurs en provenance de circuits courts, comme ceux des planches apéro maison. La carte changera tous les 3 ou 4 mois, pour plaire à tous.

Des travaux en cours

Pour fournir un service de qualité, de divers travaux doivent encore être réalisés. Le local de 80 m² est entièrement retapé par Louis et Hugues, qui racontent : “On ne s’y connaissait pas trop en travaux à la base. On reçoit des coups de main de nos copains, de nos parents. C’est une sacrée aventure.” Les travaux seront en partie financés par une campagne de financement participatif : “Même si on n’aime pas trop l’idée, ça nous permet de financer l’isolation phonique, les rénovations, le matériel pour les concerts… mais aussi de nous donner de la visibilité, d’impliquer les gens dans notre projet et de les encourager à venir le découvrir.”

Les meubles seront réalisés sur mesure par l’un de leurs amis architecte, et d’autres seront chinés : “On veut une déco dépareillée, de bistrot, de récup’.” Une terrasse sera installée dès cet été pour profiter de la douce atmosphère estivale lilloise. Un sympathique concept à découvrir très bientôt.