Équipement de travail : Pourquoi porter des chaussures de sécurité ?

chaussure securité norme Iso 20345

Selon votre métier et le type d’environnement de travail auquel vous êtes confrontés chaque jour, le port de chaussures de sécurité peut vous être imposé lors de votre activité. Une protection indispensable qui permet de limiter vos risques de dommages corporels. En effet, les blessures au pied représentent un peu plus de 7% des accidents. Qu’il s’agisse de fractures, de plaies ou de contusions musculaires, la loi prévoit donc des protections adaptées et réglementaires. Présentation d’un équipement incontournable et indispensable.  

Quelles sont les particularités des chaussures de sécurité ?

Toutes les chaussures de sécurité présentent une coque de protection pouvant supporter une pression de 200 joules, conformément à la norme ISO 20345. Cette dernière prévoit également plusieurs caractéristiques basiques pour assurer la stabilité et la sécurité des travailleurs, ainsi que des normes additionnelles permettant de répondre précisément aux besoins des différents secteurs d’activité. 

 

La chaussure de sécurité s’adapte donc à votre environnement de travail avec des semelles antidérapantes, anti-perforation, des revêtements anti-statique ou prévus pour supporter des projections d’huile ou d’hydrocarbures notamment. En fonction de votre activité, la norme ISO 20345 précise donc 7 classifications distinctes pour vos chaussures de sécurité : SB, S1, S1P, S2, S3, S4, et S5.  Les normes additionnelles telles que WR (résistance à la pénétration de l’eau), ESD (dissipation des charges électrostatiques), AN (protection des malléoles), ou encore WG (résistance aux projections de métal fondu), permettent alors de couvrir les divers risques inhérents à votre activité. 

Chaussures de sécurité : quelle est la réglementation en vigueur ? 

L’obligation du port de chaussures de sécurité repose sur différents textes réglementaires, rédigés au fil des années à l’échelle nationale et internationale. En premier lieu, il en est ainsi question dans les articles 95 et 137 du Traité d’Amsterdam qui concerne l’Union Européenne. Deux autres directives de l’UE précisent d’ailleurs leur utilisation : la directive 89/656 pour les obligations relatives au port des EPI (Équipements de Protection Individuelle), et la directive 89/686 pour les exigences réglementaires quant à l’environnement de travail des salariés. 

 

En France, on retrouve une première définition des EPI dans les articles R.233-83-3 et R4323-95 du Code du Travail, notifiant également la responsabilité des employeurs vis-à-vis du port des EPI, mais aussi de leur mise à disposition et de leur entretien. Le port des chaussures de sécurité est alors obligatoire, dès lors que les risques de l’environnement de travail ne peuvent pas être maîtrisés par d’autres dispositifs. Enfin, si le Code du Travail français et le traité constitutionnel européen font cas des chaussures de sécurité au sein des EPI, c’est la norme ISO 20345 qui définit plus précisément cet équipement ainsi que ses différentes caractéristiques. 

 

En résumé, il revient à l’employeur de fournir des chaussures de sécurité à ses employés lorsque celles-ci font partie intégrante des EPI nécessaires au bon déroulement de l’activité. En tant que responsable, c’est également à lui de veiller à ce que chacun bénéficie des chaussures normées adéquates et les porte correctement. 

Port de chaussures de sécurité : quels sont les secteurs concernés ?

Le port des chaussures de sécurité concerne de nombreux secteurs d’activité impliquant des risques plus ou moins importants pour la santé de l’employé au quotidien. Les divers modèles de chaussures de sécurité présentés par la norme 20345 permettent ainsi de répondre aux besoins de chacun avec une protection efficace et pertinente. Si ce type d’EPI s’applique donc à différents corps de métier, plusieurs secteurs sont particulièrement concernés : 

  • Les professions médicales : Les semelles antidérapantes et les modèles élégants et sobres de chaussures de sécurité permettent au personnel hospitalier un confort de travail indispensable dans leur activité. 
  • Le BTP et l’industrie : La chute de poids, les projections de certaines substances, ou encore les perforations des tiges métalliques sont autant de dangers évités avec une paire de chaussures adaptée et conforme. 
  • La restauration : Le service, les cuisines, ou le secteur agroalimentaire profite d’une adhérence idéale et limitent ainsi les risques de chute au quotidien. 
  • Les collectivités et certaines administrations : Les agents d’entretien et les techniciens de surface sont également soumis au port de ce type d’EPI dans pour une activité sûre et sereine. 

 

Quel que soit le secteur et les besoins spécifiques des travailleurs, la norme ISO 20345 prévoit donc des chaussures de sécurité adaptées et résistantes afin de garantir l’intégrité physique de chacun et un environnement de travail optimal.